Le projet NARRATION(S)

Mes convictions

NARRATION(S) souhaite que les connaissances disponibles en « création littéraire » bénéficient au plus grand nombre. Notamment à ceux et celles qui s’acharnent à écrire, mais qui ne disposent ni du parcours universitaire, ni du réseau professionnel, ni des notions de base pour aboutir.

NARRATION(S) défend le fait que la distraction littéraire est un art noble. Et qu’une bonne littérature, aussi ambitieuse et complexe soit-elle, doit s’atteler à entraîner les lecteurs. Et en exagérant un chouia, on affirmerait qu’il est bien plus simple d’ennuyer un lecteur que de le divertir.

NARRATION(S) est né d’une volonté de recentrer la littérature autour du récit (et non de la déstructuration ou de l’instantané). Conséquence heureuse : réintroduction du personnage comme figure principale du roman (et non l’auteur et sa voix).

NARRATION(S) pense que la frontière entre écrivain et apprenti écrivain est floue. Quelles que soient son expérience ou sa notoriété, l’écrivain peut progresser, affiner, s’ouvrir des possibilités, pousser plus loin, développer de nouveaux savoir-faire. Un peu comme les autres métiers ? Ben oui.

NARRATION(S) ne fera pas le boulot à votre place. Si la formation ou l’accompagnement littéraire contribuent grandement à rehausser la qualité des récits, elle ne remplace pas la pratique, encore la pratique, toujours la pratique. Et l’analyse des romans qui vous ont marqué, bien entendu.

NARRATION(S) ne propose pas de recettes miracles mais des manières éprouvées de (re)travailler. Il existe mille histoires possibles et mille manières de les raconter. Les analyses, conseils et retours prodigués s’adaptent aux intentions et univers de chaque auteur.

NARRATION(S) estime que la littérature française contemporaine ne nourrit pas assez ses lecteurs. Dans de trop nombreux romans, la préciosité stylistique dissimule le rudimentaire des personnages et de l’histoire ; dans d’autres, la littérature se confond avec l’essai, s’adressant davantage à l’intellect qu’à l’affect de ses lecteurs. La littérature populaire, elle, tend trop souvent à confondre récit accessible et récit simpliste.

Trop rares sont les récits d’auteurs français qui nous divertissent par des histoires complexes, ambigües, émotionnellement puissantes. Avec ses modestes moyens, NARRATION(S) entend œuvrer dans ce sens.